• 543
  • 53
  • 37
  • 129

Echographie médullaire nourrisson : principe, indication et déroulement

Jessica
Par Jessica
01 juin 2024 27

La Pre Marianne Alison, chef du service d’imagerie pédiatrique de l’hôpital Robert-Debré et présidente de la SFIPP, explique que l’échographie médullaire est utilisée pour détecter les anomalies de la moelle épinière chez les nourrissons.

Qu’est-ce que l’échographie médullaire du nouveau-né et du nourrisson ?


L’échographie médullaire est un examen d’imagerie réalisé chez le nouveau-né et le nourrisson. Il permet d’analyser la morphologie de la moëlle épinière, ainsi que les racines nerveuses et les espaces péri-médullaires. C’est un examen non invasif, qui ne nécessite pas de rayonnement ionisant et n’implique pas l’endormissement de l’enfant.

Indications de l’échographie médullaire chez le bébé présentant une fossette sacro-coccygienne atypique


L’échographie médullaire est principalement réalisée en cas d’anomalies du revêtement cutané sacro-coccygien chez le bébé. Une fossette sacro-coccygienne atypique, c’est-à-dire une dépression médiane de plus de 5 mm située à plus de 25 mm de l’anus ou associée à d’autres anomalies cutanées, justifie la réalisation de cet examen. De plus, une échographie médullaire peut être effectuée lorsque le bébé présente des malformations, notamment au niveau des pieds.

Quand et où réaliser une échographie médullaire ?


L’échographie médullaire doit être réalisée dans les trois premiers mois après la naissance, idéalement dans le premier mois de vie pour une meilleure visibilité. Après cela, l’IRM doit être utilisée pour étudier la moëlle épinière en raison des éléments osseux. L’examen peut être réalisé en centre hospitalier ou dans des cabinets libéraux disposant de radiologues spécialisés en imagerie pédiatrique.

Déroulement de l’examen et détection des malformations


L’échographie ne nécessite aucune préparation préalable. L’enfant doit simplement être calme, de préférence pendant la période post-prandiale. L’examen dure environ dix minutes et consiste à placer le bébé sur le ventre ou sur le côté en position fœtale sur la table d’examen. Un gel est appliqué sur la peau du bébé, puis des images précises sont obtenues à l’aide d’une sonde linéaire de haute fréquence. L’analyse débute par l’étude du cône médullaire avant de passer aux racines nerveuses de la queue de cheval. L’échographie permet de détecter les malformations congénitales de la moëlle épinière qui peuvent se manifester par des fossettes sacro-coccygiennes atypiques, des malformations des pieds ou des problèmes de contrôle des sphincters. En cas de détection d’anomalies, une IRM est réalisée et l’avis d’un neurochirurgien pédiatrique est demandé.

ARTICLE SUIVANT
Médicament OTC efficace contre cystite ?

SUR LE MÊME SUJET