• 426
  • 119
  • 13
  • 45

Efficacité et fonctionnement des pièges anti-moustiques

Jessica
Par Jessica
28 mai 2024 43

Ces produits, tels que les bornes et les ceintures anti-moustiques ainsi que les pièges pondoirs, se retrouvent de plus en plus fréquemment dans des endroits publics tels que les restaurants, les hôtels de luxe, et même chez les particuliers. Mais qu’en est-il de leur réelle efficacité ? La réponse.

Comment attraper les moustiques ? Les différents types de pièges à moustiques

Il existe deux types de pièges à moustiques à distinguer :

– Ceux qui attirent les moustiques femelles en simulant la respiration et les odeurs humaines. Ces moustiques femelles sont celles qui piquent contrairement aux mâles. Ces pièges sont plutôt insecticides.

– Ceux qui imitent des lieux de pontes pour attirer les moustiques femelles. Ces pièges sont également larvicides.

Ces produits ont l’avantage de protéger des zones entières sans utiliser de produits toxiques pour la santé et l’environnement. Cependant, leur efficacité est relative, il est donc préférable de choisir les bons produits et les combiner avec d’autres moyens de protection.

Les bornes anti-moustiques : une efficacité prouvée pour certains modèles

De nombreuses entreprises commercialisent des bornes anti-moustiques telles que le LAMI, Qista, Biobelt ou encore Ma Boite à Moustiques.

Ces bornes attirent les moustiques en simulant la respiration humaine grâce à la diffusion de gaz carbonique (CO2), de lumière et/ou d’un leurre olfactif comme une odeur corporelle humaine avec de l’acide lactique. Les moustiques sont ensuite aspirés par une ventilation électrique et capturés dans un filet.

Depuis le 1er juillet 2022, ces pièges à moustiques doivent obtenir une autorisation de mise sur le marché s’ils utilisent des substances chimiques biocides pour imiter la respiration et les odeurs humaines. Les produits actuellement commercialisés sont conformes à cette exigence et ceux en attente d’autorisation peuvent recevoir une autorisation temporaire.

Malgré leur efficacité relative, seuls certains modèles de pièges à moustiques tels que BG Sentinel, MosquiTRAP et BioBelt Anti-Moustiques ont prouvé leur efficacité à court, moyen et long terme selon l’Anses. Ces pièges doivent être correctement entretenus pour bien fonctionner et nécessitent un nombre suffisant dans la zone à protéger.

Attention aux erreurs d’utilisation

Ces pièges ne sont pas totalement efficaces et peuvent présenter des erreurs d’utilisation. Par exemple, si vous restez à proximité du piège, vous risquez de vous faire piquer car vous entrez en concurrence avec la machine en émettant vous-même du CO2.

Les pièges pondoirs : une efficacité mitigée

D’autre part, certains pièges imitent des lieux de ponte des moustiques. Ils sont composés d’un récipient rempli d’eau stagnante et utilisent différents moyens pour piéger les moustiques femelles en quête de ponte, tels que des supports de ponte imprégnés d’insecticide ou des bandes collantes à l’intérieur du piège. Ces pièges visent à réduire le nombre de moustiques femelles adultes ainsi que leur progéniture.

Cependant, l’Anses ne reconnaît pas l’efficacité de la plupart de ces pièges, à l’exception de quelques modèles tels que BG-GAT et CDC AGO. De plus, ces pièges doivent être entretenus régulièrement, sinon ils peuvent devenir des gîtes productifs en moustiques adultes.

Le mieux est d’utiliser ces pièges en complément d’autres mesures de prévention telles que les répulsifs, les lampes ou les bracelets anti-moustiques.

Éliminer les dépôts d’eaux stagnantes pour se débarrasser des moustiques

Selon l’Anses, la meilleure façon de prévenir l’invasion des moustiques est d’éliminer les dépôts d’eaux stagnantes qui sont des lieux de ponte privilégiés. Il est donc recommandé de vider les pots de fleurs, vérifier que les gouttières sont bien égouttées et ramasser les déchets pour éviter qu’ils ne se transforment en réceptacles d’eau de pluie.

Des répulsifs naturels en complément

En plus de ces mesures, il existe d’autres moyens naturels pour éloigner les moustiques des habitations. Par exemple, entretenir des plantes aux vertus répulsives comme la lavande ou des plantes dégageant une odeur citronnée ou basilic peut être efficace. Des remèdes de grand-mère tels que le vinaigre de cidre près des fenêtres ou des préparations à base d’huiles essentielles de citron, citronnelle ou eucalyptus citronné peuvent également être utilisés à l’intérieur. Cependant, il faut faire attention aux contre-indications concernant les huiles essentielles pour les femmes enceintes, allaitantes et les enfants.

Enfin, la bonne vieille moustiquaire, un ventilateur électrique ou une raquette électrique sont également des moyens efficaces et respectueux de l’environnement pour se protéger des moustiques.

ARTICLE SUIVANT
Médicament OTC efficace contre cystite ?

SUR LE MÊME SUJET