• 253
  • 16
  • 16
  • 216

Endométriose et grossesse : quelle prise en charge et risques ?

Jessica
Par Jessica
26 décembre 2023 18

Il arrive souvent qu’une femme atteinte d’endométriose puisse quand même tomber enceinte, même si l’infertilité liée à la maladie est fréquente. Alors, comment se déroule la grossesse lorsqu’on a l’endométriose ? Est-ce qu’il y a plus de douleurs et de risques de fausse couche ? Est-ce qu’il faut craindre l’accouchement et la période post-partum ? Voici les réponses.

Endométriose et fertilité : quels sont les impacts sur la grossesse ?
Dans près de la moitié des cas, l’endométriose peut causer des problèmes de fertilité. Ces problèmes sont causés par l’inflammation du système reproducteur, des adhérences qui peuvent obstruer les trompes de Fallope et la présence de kystes sur les ovaires. On pourrait alors penser qu’une grossesse se déroulerait difficilement avec de telles anomalies. Cependant, contre toute attente, la majorité des femmes atteintes de la maladie connaissent une grossesse sans complications. Il est néanmoins recommandé de suivre un suivi médical adapté tout au long de la grossesse.

Réduction des symptômes pendant la grossesse


Généralement, pendant la grossesse, les symptômes de l’endométriose diminuent, voire disparaissent complètement, surtout au deuxième et au troisième trimestres. Certaines femmes atteintes d’endométriose peuvent cependant ressentir des douleurs ligamentaires plus intenses que celles d’une grossesse sans endométriose. Cela est dû aux adhérences causées par l’endométriose avant la grossesse.

Douleurs persistantes en début de grossesse


Il arrive fréquemment que les douleurs persistent au début de la grossesse, en particulier lorsque le fœtus se développe et comprime des lésions d’endométriose qui étaient jusqu’alors asymptomatiques. De plus, l’augmentation de la taille de l’utérus peut tirer sur les adhérences, ce qui provoque des douleurs ligamentaires.

Lisez aussi  Changement de médecin traitant : comment procéder ?

Risque de fausses couches


On ne peut pas affirmer qu’il y a un risque accru de fausse couche en cas d’endométriose. Cependant, une étude de l’Inserm a révélé un risque augmenté de 10 % de fausse couche chez les femmes atteintes d’endométriose. Selon le site santé.fr du gouvernement, ce risque peut être particulièrement élevé chez les femmes atteintes d’adénomyose, une forme spécifique d’endométriose caractérisée par la présence anormale de tissu endométrial dans la paroi musculaire de l’utérus. Une surveillance médicale plus stricte est recommandée pour les femmes atteintes d’adénomyose pendant la grossesse.

Suivi médical nécessaire pendant la grossesse pour les femmes atteintes d’endométriose


En général, les femmes atteintes d’endométriose ne rencontrent pas de complications pendant leur grossesse. Cependant, un suivi médical plus strict que celui des femmes sans endométriose est recommandé. Cela est particulièrement vrai pour les femmes atteintes d’adénomyose, qui présentent un risque accru de complications pendant la grossesse. En cas de problème de santé pendant la grossesse, un suivi spécifique avec plus de consultations, d’analyses et d’échographies peut être nécessaire. Chaque suivi est personnalisé en fonction des difficultés rencontrées par la future maman.

L’accouchement et ses conséquences


En règle générale, l’accouchement se déroule sans difficulté chez les femmes atteintes d’endométriose. Cependant, le recours à une césarienne est courant, en particulier chez les femmes atteintes d’adénomyose. Dans ces cas-là, le risque de césarienne est multiplié par 20 par rapport aux femmes sans endométriose. Après l’accouchement, il existe un risque d’hémorragie, et certaines femmes peuvent éprouver des difficultés sur le plan émotionnel pendant la période post-partum. Les symptômes de l’endométriose peuvent réapparaître après l’accouchement, bien que l’allaitement maternel puisse retarder leur retour dans certains cas.

Lisez aussi  Bronchospasme : tout sur cette contraction soudaine des bronchioles

Risque d’accouchement prématuré


Selon une étude récente, l’endométriose ne semble pas être associée à un risque accru d’accouchement prématuré. Par conséquent, la surveillance d’une grossesse chez les femmes atteintes d’endométriose ne nécessite pas de modification des protocoles de suivi habituels pour prévenir les accouchements prématurés.

ARTICLE SUIVANT
Tisanes pour un sommeil réparateur : quelles choisir ?

SUR LE MÊME SUJET