• 424
  • 65
  • 23
  • 83

Fibrillation auriculaire : cœur qui s’emballe

Jessica
Par Jessica
15 mars 2024 35

Chez certains individus, le cœur peut s’emballer à tout instant. On pourrait penser qu’il s’agit d’amour, mais en réalité, il s’agit de la fibrillation auriculaire. Cette anomalie cardiaque est courante chez les personnes âgées. Les symptômes et les risques de complications peuvent être impressionnants. Faisons donc le point.

Définition : qu’est-ce que la fibrillation auriculaire ou atriale ?

La fibrillation auriculaire, également appelée fibrillation atriale, est un trouble fréquent du rythme cardiaque qui touche près de 1% de la population en France. Selon le docteur Claude Kouakam, cardiologue et rythmologue, cette maladie est le plus souvent diagnostiquée chez les personnes âgées de plus de 70 ans. Elle se caractérise par une contraction rapide et irrégulière des oreillettes du cœur, ce qui peut causer des palpitations même au repos.

Quels sont les risques de la fibrillation auriculaire ?

La fibrillation auriculaire peut entraîner de graves complications cardiovasculaires. L’inefficacité du pompage du sang peut entraîner la formation de caillots, qui peuvent migrer vers les artères cérébrales et provoquer un accident vasculaire cérébral. Selon l’Assurance Maladie, 20 à 30% des AVC sont liés à un trouble de fibrillation auriculaire. D’autres risques incluent la thrombose, l’infarctus du myocarde et l’insuffisance cardiaque.

Quels sont les symptômes de l’arythmie auriculaire ?

Les symptômes de la fibrillation auriculaire peuvent varier, mais les signes les plus courants incluent des palpitations cardiaques, un pouls rapide et désordonné, un essoufflement même au repos, des douleurs dans la poitrine, une grande fatigue, des sensations de faiblesse, des étourdissements, des vertiges, des malaises et des pertes de connaissance. Des symptômes aigus doivent être signalés aux secours d’urgence en composant le 15 (ou le 112 depuis un téléphone portable).

Lisez aussi  Dry January: bienfaits du mois sans alcool, conseils pour réussir

Occasionnelle, persistante ou permanente

Il existe différents types de fibrillation auriculaire. La forme occasionnelle dure de quelques secondes à quelques jours, tandis que la forme persistante dure plus d’une semaine et nécessite un traitement. La forme permanente persiste en permanence et le rythme cardiaque normal ne peut pas être rétabli. Dans la plupart des cas, la maladie progresse de formes occasionnelles à des formes plus fréquentes, puis à une fibrillation auriculaire permanente.

Quelles sont les causes de la fibrillation atriale ?

La fibrillation auriculaire peut survenir sans cause apparente, mais certains facteurs de risque ont été identifiés. L’âge avancé est un facteur courant, et la majorité des patients présentent des symptômes après l’âge de 70 ans. Des antécédents familiaux de fibrillation auriculaire peuvent également augmenter le risque. D’autres facteurs de risque incluent l’obésité, le diabète, l’hypertension artérielle, les maladies cardiaques, les troubles du sommeil, certaines maladies chroniques, le tabagisme et l’alcoolisme. Certains événements tels qu’une maladie pulmonaire, une consommation excessive de substances ou d’alcool, une fièvre intense, une électrisation, une intervention chirurgicale ou une activité physique intensive peuvent également déclencher la maladie.

Comment est établi le diagnostic de cette tachyarythmie ?

Le diagnostic de la fibrillation auriculaire peut être basé sur un simple examen clinique, ainsi qu’un électrocardiogramme (ECG) qui révèle une anomalie du rythme cardiaque. Un suivi par un cardiologue est généralement nécessaire pour confirmer le diagnostic. D’autres examens tels qu’un Holter ECG, un bilan sanguin, un écho doppler cardiaque, un ECG d’effort, une IRM cardiaque, une IRM cérébrale et l’implantation d’un dispositif d’enregistrement continu de l’activité cardiaque peuvent être réalisés pour déterminer les causes de la fibrillation auriculaire.

Lisez aussi  Le savon antibactérien : inefficace ou dangereux pour la santé ?

Quels sont les traitements de la fibrillation du cœur ?

Le traitement de la fibrillation auriculaire vise à contrôler le rythme cardiaque, prévenir la formation de caillots sanguins et prendre en charge les causes et facteurs de risque de la maladie. Les anticoagulants sont le plus souvent prescrits pour prévenir les accidents cardiovasculaires. Les médicaments par voie orale tels que les betabloquants et d’autres types de médicaments peuvent être utilisés pour contrôler le rythme cardiaque. Dans certains cas, une cardioversion ou une ablation chirurgicale des foyers arythmogènes peut être envisagée. L’implantation d’une assistance, telle qu’un stimulateur cardiaque ou un défibrillateur cardiaque, est également une option.

ARTICLE SUIVANT
Alzheimer : faut-il mentir ou confronter à la réalité ?

SUR LE MÊME SUJET