• 515
  • 183
  • 37
  • 265

Focus sur l’ostéodensitométrie : tout sur la densitométrie osseuse

Jessica
Par Jessica
19 décembre 2023 48

Le test de densitométrie osseuse est utilisé pour mesurer la densité minérale osseuse et ainsi diagnostiquer l’ostéoporose ou évaluer le risque de fracture à long terme. Dans quels cas doit-on prescrire un test de densitométrie osseuse ? Comment se déroule-t-il ? Est-ce douloureux ? Comment interpréter les résultats ? Y a-t-il des risques ou des contre-indications ? Voici les réponses.

Qu’est-ce qu’une ostéodensitométrie ?


L’ostéodensitométrie, également appelée densitométrie osseuse, est un examen permettant de mesurer la densité minérale osseuse. Il est réalisé sur deux parties spécifiques du corps : le rachis et le col du fémur. Le principe de cet examen repose sur l’absorption relative de rayons X par les tissus mous et le tissu osseux. Grâce à l’évaluation de l’absorption biphotonique, il est possible de mesurer avec précision la densité osseuse d’un individu. Une densité minérale osseuse basse est un facteur de risque majeur de fracture, mais cet examen ne suffit pas pour diagnostiquer une ostéoporose. Néanmoins, il est un outil essentiel pour prendre en charge cette maladie souvent négligée.

Pourquoi faire une ostéodensitométrie ? Quand la prescrire ?


L’ostéodensitométrie est recommandée dans plusieurs cas de facteurs de risque de déminéralisation et d’ostéoporose, notamment pour les femmes ménopausées ne suivant pas de traitement hormonal substitutif, celles ayant un antécédent familial de fracture d’ostéoporose, celles ayant été ménopausées précocement, celles ayant subi une fracture après 30 ans suite à un traumatisme minime, celles présentant des risques particuliers tels que l’hyperthyroïdie, la prise de médicaments déminéralisants ou certains traitements anticancéreux, celles qui sont ou ont été très minces, ainsi que les fumeurs ou anciens fumeurs.

Lisez aussi  L'importance du fond d’œil et son déroulement.

Comment se déroule une densitométrie osseuse ?


Une densitométrie osseuse implique l’émission de deux rayons X de différentes énergies. Cette méthode, appelée absorptiométrie biphotonique, permet de mesurer l’absorption du rayonnement par le corps et ainsi de distinguer les zones osseuses des tissus mous. Les images obtenues sont transmises sur un écran et interprétées par un spécialiste pour évaluer l’état de la structure osseuse et déterminer les éventuels risques de fracture. Cet examen ne nécessite aucune préparation spécifique et se déroule avec le patient allongé sur une table d’examen radiologique. Il n’est pas douloureux car il ne requiert aucune injection. Après l’examen, les patients se sentent généralement plutôt bien car l’examen est réalisé dans une position confortable. Il n’y a pas de risques majeurs ni de contre-indications, à l’exception d’une injection de produit radioactif ou opacifiant dans la semaine précédant l’examen et de la grossesse.

Comment interpréter le résultat d’une densitométrie osseuse ?


Les résultats de la densitométrie osseuse sont immédiats et sont communiqués au patient à la fin de l’examen. Ils sont donnés en valeur absolue (gramme/cm2) et en score. Le T score représente le nombre d’écart-type entre la valeur de densité osseuse de l’individu et celle de la population de référence composée de sujets jeunes ayant atteint leur masse osseuse maximale. Le Z score représente le nombre d’écart-type entre la valeur de densité osseuse de l’individu et celle de la population de référence composée de sujets du même âge. Un T score inférieur à -2,5 écarts-types est considéré comme une ostéoporose densitométrique chez les femmes ménopausées et les hommes de plus de 50 ans. Il est important de noter que les valeurs absolues peuvent varier d’un fabricant d’ostéodensitomètre à l’autre, ce qui rend les comparaisons entre deux machines différentes difficiles.

Lisez aussi  La pilule : un risque de cancer ?

Ostéodensitométrie : quel prix et quel remboursement ?


L’ostéodensitométrie est prise en charge par l’Assurance maladie sur prescription médicale dans plusieurs cas, notamment pour les patients présentant des facteurs de risque médicaux d’ostéoporose. Le tarif fixé pour cet examen est de 39,96 € et il est remboursé à hauteur de 70 %.

ARTICLE SUIVANT
Tisanes pour un sommeil réparateur : quelles choisir ?

SUR LE MÊME SUJET