• 339
  • 92
  • 26
  • 180

Hygiène de vie contre Parkinson : conseils

Jessica
Par Jessica
10 avril 2024 17

Afin de prévenir les effets néfastes sur l’absorption des médicaments, combattre la constipation et les difficultés de déglutition associées à la maladie de Parkinson, il est conseillé d’adopter une alimentation spécifique. Les conseils nutritionnels et de bien-être de Claire Trémolières, diététicienne-nutritionniste à l’hôpital Henri Mondor, sont destinés à aider dans ce sens.

L’importance de l’alimentation dans la maladie de Parkinson

Les repas rythment les journées et jouent un rôle primordial dans le maintien du bien-être et la lutte contre les effets indésirables de la maladie de Parkinson. Cependant, il est essentiel de prendre certains éléments en considération pour optimiser l’efficacité du traitement et prévenir les complications.

Manger à distance de la prise de médicaments

Il est recommandé de manger au moins 30 minutes après avoir pris son médicament pour éviter une compétition digestive entre les protéines alimentaires et les traitements anti-parkinsoniens. Il est également important de discuter de son rythme de vie avec son neurologue afin d’adapter les horaires des repas et des médicaments pour éviter des interactions négatives.

Lutter contre la constipation

La constipation est un problème courant chez les personnes atteintes de la maladie de Parkinson. Il est recommandé de s’hydrater suffisamment en buvant entre 1 et 1,5 litre d’eau, de tisanes, de thé ou de café chaque jour. Il est également conseillé d’introduire des aliments riches en fibres dans son alimentation, tels que les légumes, les fruits, les céréales complètes et les légumineuses.

Prévenir et traiter la dénutrition

La dénutrition est une conséquence fréquente de la maladie de Parkinson, en particulier chez les personnes âgées qui ont tendance à moins apprécier la viande. Il est recommandé de consommer entre 1 et 1,2 gramme de protéines par kilo de poids corporel réparti tout au long de la journée. Les protéines animales sont mieux absorbées par l’organisme, mais pour les végétariens, il est conseillé de combiner les légumineuses avec des céréales pour une meilleure absorption.

Adapter son alimentation en cas de problèmes de déglutition

Certains aliments peuvent être difficiles à déglutir pour les personnes atteintes de la maladie de Parkinson. Il est recommandé d’enlever la peau des aliments, de les cuire davantage et de les présenter avec une sauce pour faciliter la déglutition. En cas de difficultés importantes, il est possible de passer à des textures hachées ou moulinées.

Autres mesures pour améliorer la qualité de vie

Outre une alimentation adaptée, certaines activités peuvent être bénéfiques pour les personnes atteintes de la maladie de Parkinson. Le yoga, la sophrologie et la méditation peuvent aider à limiter la sédentarité, maintenir un lien social et atténuer les angoisses. De plus, l’exercice physique régulier, tel que la marche, le jardinage ou la danse, peut ralentir le déclin cognitif et freiner la progression de la maladie.

Potentielle découverte prometteuse

Des chercheurs américains ont constaté que le composé naturel appelé farnesol, présent dans certaines herbes, baies et fruits, pourrait aider à prévenir et à inverser les lésions cérébrales liées à la maladie de Parkinson. Cependant, des recherches supplémentaires sont nécessaires pour confirmer ces résultats prometteurs.

En résumé, une alimentation adaptée joue un rôle essentiel dans la prise en charge de la maladie de Parkinson. Il est important de manger à distance des prises de médicaments, de lutter contre la constipation, de prévenir la dénutrition et d’adapter son alimentation en cas de problèmes de déglutition. Des activités relaxantes et de l’exercice physique régulier peuvent également contribuer à améliorer la qualité de vie des personnes atteintes de la maladie.

ARTICLE SUIVANT
Fatigue pendant la grossesse : causes et solutions

SUR LE MÊME SUJET