• 293
  • 71
  • 28
  • 145

La pilule : un risque de cancer ?

Jessica
Par Jessica
17 janvier 2024 18

Des études sérieuses démontrent que la pilule contraceptive peut augmenter le risque de cancers tels que le sein, le col de l’utérus et le foie. Est-ce que certaines pilules présentent un risque plus élevé que d’autres ? Est-ce que certaines femmes sont plus susceptibles d’être exposées ? Voici les informations essentielles à connaître.

Pilule contraceptive : définition et fonctionnement

La pilule contraceptive est un médicament qui doit être pris tous les jours à la même heure pour éviter une grossesse. Elle peut être prise en continu ou seulement pendant 21 jours sur 28 pour provoquer des saignements similaires aux menstruations à la fin du mois.

Son effet contraceptif est dû aux hormones féminines qu’elle imite de manière synthétique : les œstrogènes, libérés naturellement lors de la première partie du cycle menstruel, et la progestérone, qui augmente après l’ovulation lors de la seconde partie du cycle.

La pilule empêche la grossesse en empêchant les ovaires de libérer un ovule et/ou en bloquant la fécondation et l’implantation de l’embryon.

Différences entre pilule microprogestative et œstroprogestative

Il existe deux types de pilules contraceptives en fonction de leur composition : les pilules œstroprogestatives et les pilules progestatives, également appelées pilules microdosées.

Les pilules œstroprogestatives, aussi appelées pilules combinées ou minidosées, contiennent à la fois des hormones progestatives et des œstrogènes. Il existe 4 générations de pilules combinées en fonction de leur composition et dosage hormonal.

Les pilules progestatives ou microprogestatives ne contiennent qu’une seule hormone progestative en quantité faible : le désogestrel, le lévonorgestrel ou le drospirénone.

Les pilules œstroprogestatives ont plus de contre-indications que les pilules microprogestatives en raison du risque accru de maladies thromboemboliques veineuses et artérielles et d’accidents cardiovasculaires. Elles ne sont donc pas recommandées pour les femmes présentant des facteurs de risque ou des antécédents de maladie cardiaque ou vasculaire, les fumeuses et les femmes de plus de 35 ans.

Risques de cancer du sein

En 2005, le Centre international de recherche sur le cancer (CIRC) a classé les pilules œstroprogestatives comme étant cancérigènes (groupe 1) et a indiqué qu’elles augmentent le risque de cancer du sein.

Les femmes ayant des antécédents personnels de cancer du sein ou des facteurs de risque familiaux tels que la mutation BRCA sont déconseillées de prendre la pilule œstroprogestative. Les pilules microprogestatives pourraient également augmenter le risque de cancer du sein, selon l’Institut National du Cancer.

Cependant, après dix ans d’arrêt de la pilule contraceptive, le risque de cancer du sein revient au niveau de risque normal pour les femmes n’ayant jamais pris de pilule.

Autres effets sur les cancers gynécologiques

Alors que la pilule œstroprogestative augmente le risque de certains cancers, elle réduit les risques de cancer de l’ovaire, de l’endomètre et du côlon.

Certaines études montrent que la prise de la pilule pendant plusieurs années peut réduire le risque de ces cancers. Par exemple, une étude britannique de 2015 indique qu’une prise de pilule pendant 5 ans peut réduire de 25% le risque de cancer de l’endomètre avant l’âge de 75 ans.

Une autre étude américaine de 2018 montre que la prise de pilule pendant au moins 10 ans diminue de 40% le risque de cancer de l’ovaire par rapport à l’absence de contraception orale. De plus, les femmes ayant pris la pilule contraceptive ont un risque beaucoup plus faible de développer un cancer de l’ovaire ou de l’endomètre, même des années après l’arrêt de la contraception.

Cependant, ces résultats ne font pas consensus dans la communauté scientifique.

Précautions et conclusion

Les antécédents familiaux de cancer du col de l’utérus ne sont pas une contre-indication à la pilule hormonale, mais en cas d’antécédents personnels ou de cancer en cours, il est recommandé d’éviter la contraception hormonale et d’utiliser des préservatifs.

Bien que la pilule œstroprogestative puisse légèrement augmenter le risque de cancer du foie, ce type de cancer est très rare et l’influence de la pilule est minime.

En conclusion, la pilule contraceptive présente des avantages et des inconvénients en ce qui concerne les risques de certains cancers. Il est important de prendre en compte ces informations et de discuter avec un professionnel de la santé pour trouver le mode de contraception le plus approprié à chaque personne.

ARTICLE SUIVANT
Comment savoir si on est allergique aux piqûres de moustique?

SUR LE MÊME SUJET