• 517
  • 79
  • 7
  • 10

Mal bas du dos : quelles causes ?

Jessica
Par Jessica
06 février 2024 19

La lombalgie se manifeste par une douleur dans la partie inférieure du dos, affectant les vertèbres lombaires. Plusieurs causes peuvent être à l’origine de cette douleur, comme une posture incorrecte, un mouvement soudain, la compression d’un nerf entre deux vertèbres ou encore la présence d’arthrose. Comment peut-on soulager cette douleur ?

Types de maux de dos


Selon une source, plus de la moitié de la population française a connu un épisode de mal de dos dans les douze derniers mois. Parmi ces maux de dos, il existe différents types. Lorsque la douleur se situe dans le bas du dos, au niveau des vertèbres lombaires, on parle de lombalgie. Cette douleur intense survient brutalement dans le bas du dos et s’accompagne d’une forte contraction musculaire. Il existe trois types de lombalgie en fonction de leur durée : aiguë (moins de 6 semaines), subaiguë (entre 6 et 12 semaines) et chronique (plus de 12 semaines).

Si la douleur se situe plutôt dans le haut du dos, au niveau des vertèbres cervicales, on parle de cervicalgie. Si elle se situe au milieu du dos jusqu’à la racine du cou, au niveau des vertèbres dorsales, on parle de dorsalgie. Et enfin, lorsque la douleur se manifeste dans le bas du dos au niveau des vertèbres lombaires, on parle de lombalgie.

Causes du mal de dos


Les douleurs dans le bas du dos sont fréquentes mais rarement liées à une maladie grave. Dans la plupart des cas, il s’agit d’un problème mécanique qui implique une ou plusieurs structures de la colonne vertébrale, telles que les articulations, les ligaments, les muscles ou les disques intervertébraux. On parle alors de lombalgie commune.

Lisez aussi  Effet du kéfir nocturne sur le sommeil : à découvrir !

Plusieurs causes peuvent être à l’origine de ces douleurs, comme un mouvement brusque ou un effort violent, les gestes contraints et répétés dans certains métiers, la dégénérescence des disques intervertébraux liée à l’âge, une hernie discale, un trouble gynécologique, un glissement de vertèbre, ou des maladies comme l’arthrite, l’arthrose ou l’ostéoporose.

Il existe également des lombalgies spécifiques qui peuvent être causées par des maladies plus graves, telles qu’une scoliose, une spondylarthrite ankylosante, la fracture d’une vertèbre, une infection localisée à la colonne vertébrale ou une tumeur vertébrale.

ARTICLE SUIVANT
Tisanes pour un sommeil réparateur : quelles choisir ?

SUR LE MÊME SUJET