• 737
  • 98
  • 7
  • 272

Névralgie cervico-brachiale : symptômes, causes, solutions

Jessica
Par Jessica
15 janvier 2024 29

Peut-être souffrez-vous d’une névralgie cervico-brachiale si vous ressentez une douleur dans la nuque qui se propage dans le bras. Cette affection est courante, en particulier en vieillissant. Mais qu’est-ce que la névralgie cervico-brachiale exactement ? Comment la détecter ? Et que faut-il faire pour la traiter ? Trouvez les réponses ici.

Définition de la névralgie cervico-brachiale


La névralgie cervico-brachiale est une douleur au niveau de la nuque qui se propage dans le bras. Elle est souvent causée par une compression de la racine nerveuse cervicale, généralement due à une hernie discale ou à l’arthrose cervicale liée au vieillissement. Cette pathologie est fréquente et peut affecter jusqu’à 10% de la population.

Symptômes de la névralgie cervico-brachiale


Les symptômes de la névralgie cervico-brachiale incluent une douleur allant de la nuque au bras, des difficultés à effectuer des gestes précis, des sensations de brûlure ou de décharge électrique, des fourmillements ou engourdissements, des crampes, une rétraction des doigts, une perte de sensibilité, une lourdeur dans le dos ou les omoplates, voire une paralysie totale du bras dans les cas les plus sévères. Ces symptômes peuvent entraîner une fonte musculaire, une perte de force et un état dépressif.

Causes et facteurs de risque de la névralgie cervico-brachiale


La névralgie cervico-brachiale est principalement causée par une compression ou une irritation de la racine nerveuse cervicale, souvent due à une hernie discale ou à l’arthrose cervicale. D’autres causes plus rares peuvent inclure des fractures, des tumeurs ou des infections virales. Les facteurs de risque incluent le vieillissement, les traumatismes et microtraumatismes répétés, ainsi que l’exposition aux vibrations dans certains emplois.

Diagnostic et traitement de la névralgie cervico-brachiale


Le diagnostic de la névralgie cervico-brachiale peut être confirmé par des examens cliniques et des examens d’imagerie médicale comme la radiographie, l’IRM ou le scanner du rachis cervical. Des traitements incluent l’utilisation d’antidouleurs, d’anti-inflammatoires, de collier cervical, d’infiltrations de cortisone et de kinésithérapie. Dans les cas les plus graves, une intervention chirurgicale peut être envisagée pour lever la compression nerveuse.

ARTICLE SUIVANT
Huiles essentielles efficaces contre les taons

SUR LE MÊME SUJET