• 226
  • 65
  • 50
  • 92

Période réfractaire après l’orgasme : qu’est-ce que c’est ?

Jessica
Par Jessica
06 novembre 2023 17

Le Dr Gilbert Bou Jaoudé, médecin spécialisé en sexologie, nous explique que les hommes ont besoin d’une période de repos après un rapport sexuel, appelée période réfractaire. Mais quelle est son importance ? Est-elle de la même durée pour tous et quels facteurs la déterminent ?

Définition : qu’est-ce que la période réfractaire ?


La période réfractaire est une période post-orgasme où aucune excitation ou réaction sexuelle n’est possible, même si on en a envie. Pendant cette période, il est impossible d’avoir une érection ou une éjaculation. Selon le Dr Gilbert Bou Jaoudé, médecin sexologue, cette phase est normale et nécessaire pour permettre au corps de récupérer.

Les causes de la période réfractaire chez l’homme


La période réfractaire est causée par la chute de la dopamine, l’hormone du plaisir et de la récompense, ainsi que par les sécrétions d’ocytocine et de prolactine après l’ébat sexuel. Elle est également liée à des changements dans les neurotransmetteurs responsables de l’excitation sexuelle. Malgré le manque d’études scientifiques à ce sujet, il semblerait que la période réfractaire soit une mesure de protection physiologique pour le cœur et les organes génitaux entre deux rapports sexuels. Cette phase permet également au corps de se reposer après l’effort intense de l’orgasme.

La durée de la période réfractaire en fonction de l’âge


La durée de la période réfractaire varie en fonction de l’âge de l’individu. Chez les adolescents, le délai avant qu’une nouvelle érection soit possible est généralement très court, de quelques minutes seulement parfois. Avec l’âge, cette période s’allonge de plusieurs heures à un ou plusieurs jours, notamment au-delà de 70 ans. Il est important de noter que ces délais sont des moyennes qui peuvent varier d’une personne à l’autre en fonction de nombreux facteurs tels que la condition physique, la santé, la fréquence des éjaculations, l’intensité des orgasmes et le désir individuel. Il ne faut donc pas comparer sa propre période réfractaire à celle des autres.

Facteurs pouvant prolonger la période réfractaire


Certains facteurs peuvent allonger la période réfractaire, tels que la contrariété, la fatigue mentale, la consommation d’alcool ou de cannabis, la prise de certains médicaments contre la douleur ou les antidépresseurs, ainsi qu’un manque de sommeil. Il est important de prendre en compte ces paramètres et de trouver un équilibre pour favoriser une période réfractaire plus courte.

Il vaut mieux profiter du rapport sexuel et de la période de récupération


Plutôt que de chercher à réduire la durée de la période réfractaire, il est préférable de se concentrer sur le plaisir du rapport sexuel et des moments qui suivent. Le Dr Gilbert Bou Jaoudé souligne l’importance de profiter pleinement de ces moments afin de favoriser le retour à l’excitation et à l’érection. Il est essentiel d’accepter sa nature et ses limites, et de ne pas se laisser influencer par des représentations fausses de la sexualité, telles que celles véhiculées par les films pornographiques.

La période réfractaire chez les femmes


Chez les femmes, il n’y a pas de période réfractaire au sens strict. Certaines femmes peuvent avoir plusieurs orgasmes successifs, mais il est possible qu’après un rapport sexuel, une phase de repos survienne, accompagnée parfois d’une légère douleur due à la stimulation des tissus vaginaux et clitoridiens.

ARTICLE SUIVANT
Fatigue pendant la grossesse : causes et solutions

SUR LE MÊME SUJET