• 325
  • 149
  • 28
  • 348

Quelles hormones sont liées au sommeil ?

Jessica
Par Jessica
21 janvier 2024 41

La mélatonine est l’une des hormones les plus connues qui jouent un rôle dans le processus complexe du sommeil. Elle est souvent appelée l’hormone du sommeil. Cependant, il existe d’autres hormones qui sont également impliquées. Quelles sont ces hormones et comment agissent-elles ? Est-il possible d’influencer leur production ? La Dre Ogrizek, spécialiste du sommeil à Paris, répond à ces questions.

Mélatonine, cortisol et adénosine : les 3 hormones du sommeil

De nombreuses hormones sont impliquées dans le sommeil, mais trois d’entre elles jouent un rôle fondamental dans sa régulation homéostatique.

La mélatonine : hormone de l’obscurité

La mélatonine est communément appelée l' »hormone du sommeil » car sa sécrétion est favorisée par l’obscurité. Elle est essentielle pour un bon sommeil.

Le cortisol : hormone du réveil

Le cortisol, également connu sous le nom d’hormone du stress, maintient notre état d’éveil. Il est sécrété en pic par l’organisme le matin pour nous préparer à rester éveillés et en forme toute la journée.

L’adénosine : hormone de l’endormissement

L’adénosine est une hormone essentielle dans la régulation du sommeil. Sa production est liée à notre niveau d’activité physique tout au long de la journée. Lorsqu’elle atteint un certain niveau dans notre organisme, elle induit l’endormissement.

La sérotonine, hormone du bien-être également impliquée dans le sommeil, joue un rôle crucial dans sa régulation. Elle stimule les zones du cerveau responsables de l’éveil et du sommeil, agissant ainsi comme un précurseur de la mélatonine. Elle a également un impact sur l’humeur, l’appétit, la perception de la douleur et la température corporelle.

Fonctionnement et rôle : à quoi sert la mélatonine ?

La mélatonine est sécrétée par la glande pinéale du cerveau, favorisée par l’absence de lumière du jour. Elle a également des propriétés permettant de moduler l’humeur. La baisse de luminosité en hiver peut entraîner des dépressions saisonnières, qui peuvent être traitées par luminothérapie.

Lisez aussi  Comment lutter contre la dépression hivernale ?

Pourquoi manque-t-on de mélatonine ?

Trois facteurs principaux peuvent expliquer un déficit de mélatonine : l’âge, l’exposition à la lumière bleue des écrans et les décalages horaires.

Comment stimuler la production de mélatonine ?

Une exposition à la lumière naturelle le jour et une réduction de l’intensité lumineuse le soir favorise la sécrétion de mélatonine. Il est important d’éviter les écrans émettant une lumière bleue avant le coucher. Certains aliments riches en mélatonine ou en tryptophane peuvent également contribuer à sa production. Des habitudes propices au repos et à la relaxation, comme la méditation ou la lecture, peuvent favoriser la production de mélatonine et faciliter l’endormissement.

Acide aminé : qu’est-ce que le tryptophane ?

Le tryptophane est un acide aminé essentiel pour notre organisme. Il est utilisé pour la synthèse de la sérotonine, qui régule de nombreux aspects tels que l’humeur, l’appétit et la gestion du stress. Indirectement, il contribue également à la production de mélatonine, qui régule nos cycles veille-sommeil. Un manque de tryptophane peut entraîner des troubles du sommeil, de l’humeur et de l’anxiété ou de la dépression.

Dans quels aliments trouve-t-on du tryptophane ?

Le tryptophane se trouve dans divers aliments tels que les viandes blanches, les abats, les produits laitiers, les œufs, les fruits à coque, le riz complet, le chocolat noir et la banane. Les inclure dans notre repas du soir peut favoriser la synthèse de sérotonine et améliorer la qualité du sommeil.

ARTICLE SUIVANT
Tisanes pour un sommeil réparateur : quelles choisir ?

SUR LE MÊME SUJET