• 232
  • 116
  • 26
  • 81

Qu’est-ce que la pénibilité du travail ?

Jessica
Par Jessica
17 novembre 2023 47

Il est crucial de prendre en compte la pénibilité au travail, qui reste aujourd’hui une préoccupation centrale, étant donné que nous consacrons une grande partie de notre vie au travail. Afin de promouvoir un bien-être global au sein de la population active, il est essentiel de comprendre en détail les facteurs et les conséquences de cette dimension du monde professionnel.

Définition : qu’est-ce que la « pénibilité au travail » ?


Depuis novembre 2010, la pénibilité au travail est définie comme l’exposition à un ou plusieurs facteurs de risques professionnels pouvant causer des dommages durables à la santé. Elle a été introduite pour améliorer la prévention des maladies professionnelles.

Depuis le 1er octobre 2017, le terme de « pénibilité au travail » n’est plus utilisé dans le Code du travail. Il fait désormais référence aux facteurs de risques professionnels énumérés dans l’article L. 4161-1.

Quels sont les 10 facteurs de risque reconnus par le Code du travail ?


Selon le Code du travail, dix facteurs de risque sont reconnus comme étant des sources de pénibilité au travail. Il s’agit de l’exposition à certains bruits, du travail de nuit, des postures pénibles, de l’exposition à certaines vibrations mécaniques, des températures extrêmes, des manutentions manuelles de certaines charges, des activités en milieu hyperbare, du travail en équipes successives alternantes, de l’exposition à des agents chimiques dangereux spécifiques, et du travail répétitif caractérisé par des mouvements répétés du membre supérieur à une fréquence élevée et sous cadence contrainte.

La loi ne prend pas en compte les facteurs relationnels et psychologiques…


La loi ne prend pas en compte les facteurs de pénibilité relatifs aux contraintes psychologiques et relationnelles. Ces aspects, tels que sur-solliciter sa mémoire ou sa concentration, travailler sous pression constante, ou être en contact avec des personnes malades, peuvent également avoir un impact négatif sur la santé et le bien-être des travailleurs.

Comment évaluer et faire reconnaître la pénibilité au travail ?


Pour évaluer et faire reconnaître la pénibilité au travail, il est nécessaire de réaliser une analyse des risques professionnels, d’engager des spécialistes de l’ergonomie, de mener des enquêtes auprès des employés, d’envoyer des observateurs sur le terrain, d’utiliser des capteurs et instruments de mesure, d’examiner les données existantes sur les accidents du travail et les maladies professionnelles, et d’impliquer activement les travailleurs dans le processus d’évaluation.

Quelles sont les mesures de prévention et d’atténuation de la pénibilité au travail ?


Les employeurs sont tenus d’assurer la sécurité et la santé de leurs salariés. Ils doivent notamment établir un document unique d’évaluation des risques professionnels, mettre en place des plans d’action pour prévenir la pénibilité au travail, proposer des entretiens professionnels réguliers, déclarer les situations de pénibilité aux caisses de retraite, et ouvrir un compte professionnel de prévention pour les salariés exposés à des facteurs de pénibilité.


Les employés du secteur privé, affiliés au régime général de la sécurité sociale ou à la mutualité sociale agricole, et étant soumis à au moins un facteur de pénibilité, peuvent bénéficier d’un compte professionnel de prévention. Les six critères pris en compte sont l’exposition au bruit, aux températures extrêmes, aux activités en milieu hyperbare, au travail de nuit, au travail répétitif et au travail en équipes successives alternantes.

En garantissant la santé des travailleurs, la gestion de la pénibilité au travail contribue à la prospérité des entreprises et de la société dans son ensemble.

ARTICLE SUIVANT
Médicament OTC efficace contre cystite ?

SUR LE MÊME SUJET