• 308
  • 67
  • 44
  • 233

Qu’est-ce que l’immunité innée : définition et rôle ?

Jessica
Par Jessica
26 novembre 2023 35

Le Dr Sylvain Choquet, Chef de service Hématologie Clinique de la Pitié-Salpêtrière, APHP, explique le fonctionnement du système immunitaire. Ce système est responsable de la protection de notre organisme contre les substances étrangères. Il comprend une immunité innée ou naturelle qui est présente dès la naissance et qui agit en première ligne de défense contre les agents pathogènes. Le Dr Choquet aborde également les cellules impliquées dans ce processus.

Qu’est-ce que le système immunitaire ?

Le système immunitaire est un réseau de cellules, tissus et organes qui travaillent ensemble pour protéger le corps contre les substances étrangères, telles que les cellules anormales, tumorales ou infectées par un virus.

Quelle est la différence entre immunité innée et immunité acquise ?

L’immunité innée est présente dès la naissance et agit immédiatement lorsqu’un agent pathogène entre en contact avec le corps. Elle ne nécessite pas d’interaction préalable avec l’agent pathogène pour être activée. En revanche, l’immunité acquise est spécifique à chaque agent pathogène et se développe au cours de la vie en réponse à l’exposition à des cellules étrangères ou à la vaccination. Les lymphocytes B et T sont les principaux acteurs de cette immunité.

Mécanisme : Comment se passe l’immunité innée ?

L’immunité innée fonctionne grâce à des mécanismes de défense non spécifiques qui agissent rapidement en présence d’un agent infectieux. Ces mécanismes comprennent le système de cascade du complément, qui détruit les cellules étrangères, et l’immunité cellulaire innée, qui fait intervenir différentes cellules sanguines. Les mécanismes de l’immunité innée peuvent être physiques, chimiques ou mécaniques, et comprennent des processus tels que la barrière peau-muqueuse, la production de cytokines ou la phagocytose.

Lisez aussi  Se débarrasser des boutons fessiers : nos astuces

Quelles sont les cellules impliquées ?

Plusieurs types de cellules jouent un rôle clé dans l’immunité innée. Les neutrophiles sont les cellules les plus abondantes et sont chargées de détecter et d’éliminer les bactéries. Les lymphocytes NK reconnaissent et éliminent les cellules étrangères, comme les cellules tumorales ou infectées par un virus. Les macrophages, quant à eux, ingèrent et détruisent les corps étrangers par phagocytose.

Comment se prolonge l’immunité innée ?

L’immunité innée interagit constamment avec l’immunité acquise pour assurer une protection optimale contre les agents pathogènes. Lorsqu’il y a une exposition répétée à un même pathogène, l’immunité innée devient plus forte grâce à la mémoire immunitaire acquise. Cette mémoire est principalement assurée par les lymphocytes B et T, qui peuvent réagir plus rapidement et efficacement lors d’une nouvelle exposition à un antigène spécifique.

Comment fonctionnent les vaccins ?

Les vaccins agissent en coordination avec les systèmes immunitaires inné et adaptatif. Ils contiennent des composants affaiblis ou inactifs d’un agent pathogène, ce qui déclenche une réponse immunitaire dans le corps. Les vaccins imitent les phases précoces d’une infection, permettant ainsi au corps d’apprendre à combattre l’infection sans risquer les complications de la maladie.

ARTICLE SUIVANT
Tisanes pour un sommeil réparateur : quelles choisir ?

SUR LE MÊME SUJET