• 652
  • 142
  • 27
  • 190

Retrouver un bon sommeil : nos astuces

Jessica
Par Jessica
03 mars 2024 28

Près d’un tiers de notre existence est consacré au sommeil, et il est crucial de veiller à sa qualité. En effet, un manque ou une mauvaise qualité de sommeil peut avoir des répercussions graves sur notre santé. Comment retrouver un sommeil réparateur lorsque notre nuit est agitée ou trop courte ? Comment améliorer notre sommeil et en finir avec la fatigue qui nous accable ?

Le sommeil, un rôle vital pour l’organisme

L’Institut National du Sommeil et de la Vigilance (INSV) souligne l’importance du sommeil pour notre corps. Il joue un rôle essentiel dans la régulation des sécrétions hormonales, la maintien de notre température interne, la croissance, la maturation cérébrale et le développement de nos capacités cognitives (source 1).

Les conséquences d’un mauvais sommeil

Un manque de sommeil ou un sommeil de mauvaise qualité peut avoir des conséquences à court et à long terme sur notre organisme. En plus des difficultés quotidiennes telles que la somnolence, l’irritabilité et les maux de tête, il est maintenant établi que la réduction du temps de sommeil ou la détérioration de sa qualité favorisent les maladies cardiovasculaires, la prise de poids et l’obésité. Il est donc essentiel de dormir suffisamment et d’avoir un sommeil de qualité.

Conseils pour améliorer son sommeil

Pour retrouver un sommeil réparateur, il est possible d’adopter différentes techniques en lien avec l’environnement, l’hygiène et le rythme de vie. Voici quelques conseils pour favoriser un bon sommeil :
– Se coucher et se lever à des heures régulières, même le week-end, pour synchroniser l’horloge biologique.
– Éviter l’exercice physique en soirée, surtout avant d’aller dormir.
– Limiter la consommation de stimulants comme le café, le thé, le cola et la vitamine C après 16 heures.
– Éviter l’alcool et le tabac le soir, car ils perturbent le sommeil.
– Faire de l’exercice physique régulier dans la journée pour favoriser l’endormissement.
– Ne pas résister à la fatigue et repérer les signaux du sommeil.
– Limiter l’exposition à la lumière des écrans en soirée.
– Éviter les sources de chaleur excessive avant de dormir.
– Consommer des aliments favorisant le sommeil et la sécrétion de mélatonine.
– Dormir dans une chambre aérée avec une température ambiante entre 18 et 20 degrés.
– Privilégier les activités relaxantes le soir.
– Ne se coucher que lorsque l’on ressent le besoin de dormir.

Lisez aussi  Gérer colique néphrétique : Solutions ?

Si malgré ces conseils, vous avez des difficultés à vous endormir ou à vous rendormir en cas de réveil nocturne, il existe des astuces pour vous aider.

Combattre le stress pour trouver le sommeil

Le stress peut avoir un impact négatif sur le sommeil, entraînant un cercle vicieux qui aggrave la situation. Pour lutter contre les troubles du sommeil liés au stress, il est recommandé d’éliminer ou de modérer les agents stressants. Il est également possible d’essayer des approches naturelles telles que la phytothérapie, la sophrologie, la méditation ou les thérapies comportementales et cognitives. En cas d’insomnie chronique, il est conseillé de consulter un spécialiste ou de participer à un programme de prise en charge alternatif et interactif proposé par le Réseau Morphée.

Quand consulter en cas de troubles du sommeil

Certains signes doivent attirer votre attention et vous pousser à consulter un médecin, selon l’INSV :
– Difficultés à s’endormir.
– Réveils trop précoces.
– Sensations désagréables dans les jambes qui empêchent de dormir.
– Fatigue au réveil.
– Envies de dormir pendant la journée.
– Difficultés à rester actif.
– Sommeil agité avec ronflements et arrêts de la respiration.

En cas de troubles du sommeil liés au stress, il est important de consulter un spécialiste si nécessaire. L’utilisation de somnifères ne doit être que temporaire et sur avis médical.

ARTICLE SUIVANT
Stase stercorale : aliments et liquides à consommer

SUR LE MÊME SUJET