• 248
  • 184
  • 18
  • 265

Soigner l’herpès oculaire : conseils essentiels

Jessica
Par Jessica
06 mars 2024 43

Le traitement du herpès oculaire doit être fait rapidement en raison du risque élevé de récidive, estimé à 10 % à un an, ainsi que des conséquences graves possibles. Ces informations nous sont fournies par le Pr Laurent Kodjikian, chef de service adjoint à l’hôpital de La Croix-Rousse à Lyon et président de la Société française d’ophtalmologie.

L’herpès oculaire : une affection fréquente et grave

L’herpès oculaire est une affection assez répandue en France, touchant environ 60 000 personnes par an, selon le Syndicat National des Ophtalmologistes de France. Il est important de reconnaître les signes de cette maladie afin de pouvoir la prendre en charge rapidement.

Qu’est-ce que l’herpès oculaire et comment se transmet-il ?

L’herpès oculaire, également appelé herpès ophtalmique, est principalement causé par le virus de l’herpès simplex de type 1, le même virus responsable de l’herpès labial. Il peut également être causé par le virus de la varicelle-zona. Pour éviter sa transmission, il est crucial de ne jamais se frotter les yeux en cas d’herpès labial et de se laver les mains régulièrement. Dans de rares cas, la contamination peut se faire par le virus de l’herpès génital.

Les symptômes de l’herpès oculaire

L’herpès oculaire peut se manifester de différentes manières. La kérato-conjonctive est une complication douloureuse de la cornée. Son traitement consiste à enlever une partie de l’épithélium cornéen pour éliminer le virus de l’herpès. Un gel ou des gouttes antivirales sont ensuite prescrits pendant une semaine à dix jours, avec un suivi médical pour éviter toute infection supplémentaire.

Lisez aussi  Augmenter sa testostérone : comment et pourquoi ?

La kérato-uvéite antérieure est une complication plus intense avec une baisse de vision plus importante. Elle nécessite un traitement antiviral oral étalé sur plusieurs mois, voire un an, pour prévenir les récidives. Un traitement local à base de cortisone est également utilisé pour traiter l’uvéite. Il est crucial de ne jamais s’automédiquer avec un collyre anti-inflammatoire contenant de la cortisone, car cela peut aggraver les infections.

Une uvéite postérieure, sous la forme de nécrose herpétique de la rétine, est une situation d’urgence qui nécessite une hospitalisation.

Conjonctivite ou herpès aux yeux : comment les différencier ?

Au début, l’herpès oculaire se caractérise par un œil rouge, larmoyant, et gonflé, donnant l’impression d’avoir des grains de sable dans l’œil, similaire à une conjonctivite. Cependant, la rougeur se situe autour de la cornée dans le cas de l’herpès oculaire, ce qui la distingue de la conjonctivite. Il est donc essentiel de ne jamais s’automédiquer et de consulter rapidement un médecin traitant ou un ophtalmologue en cas de symptômes oculaires.

Traitement et complications de l’herpès oculaire

Le traitement de l’herpès oculaire dépend de sa gravité et peut inclure des antiviraux et un traitement local à base de cortisone. Dans les cas les plus graves, une greffe de cornée peut être nécessaire.

Les récidives fréquentes d’herpès oculaire peuvent entraîner des complications graves telles qu’une dénervation de la cornée, une diminution de la sensation de douleur, voire une kératite méta-herpétique qui peut nécessiter à terme une greffe de cornée. Il est donc crucial de prendre en charge rapidement cette maladie pour éviter ces désagréments.

Lisez aussi  Hygiène de vie contre Parkinson : conseils
ARTICLE SUIVANT
Alzheimer : faut-il mentir ou confronter à la réalité ?

SUR LE MÊME SUJET