• 317
  • 29
  • 22
  • 296

Sommeil non réparateur : quels cas l’expliquent ?

Jessica
Par Jessica
19 mars 2024 16

Vous vous sentez fatigué(e) au réveil, somnolent(e) pendant la journée, ou vous avez du mal à rester vigilant(e), même si vous avez apparemment suffisamment dormi. Pourquoi votre sommeil ne semble-t-il pas réparateur ? Le Dr Jonathan Taïeb, médecin spécialiste du sommeil et directeur de l’Institut médical du sommeil, donne des explications.

Quels sont les symptômes et signes d’un sommeil non réparateur ?

Les symptômes d’un sommeil non réparateur, tels que le réveil difficile, la fatigue persistante, la somnolence diurne, la difficulté de concentration, l’irritabilité, les problèmes de mémoire et la baisse de la vigilance, sont similaires à ceux d’un manque de sommeil. Cependant, il est important de faire la distinction entre les deux situations car les causes et les traitements diffèrent.

Causes : pourquoi suis-je tout le temps fatigué même si je dors beaucoup ?

Plusieurs facteurs peuvent réduire la qualité du sommeil et le rendre moins réparateur. Les causes les plus courantes sont :

– L’apnée du sommeil : un trouble respiratoire caractérisé par des interruptions temporaires de la respiration pendant le sommeil. Cela peut provoquer des micro-réveils qui perturbent les cycles normaux du sommeil. Ce trouble touche environ 10% de la population française.

– La dépression : la dépression et les troubles du sommeil sont étroitement liés. Les personnes dépressives souffrent souvent de fatigue et de somnolence malgré un sommeil suffisant.

– Les troubles d’éveil (hypersomnie, narcolepsie) : des troubles du sommeil caractérisés par une somnolence excessive et des périodes de sommeil prolongées qui ne sont pas dues à une mauvaise qualité de sommeil nocturne.

– Le syndrome des jambes sans repos : un trouble neurologique qui cause des sensations désagréables dans les jambes, provoquant le besoin de les bouger pour soulager l’inconfort.

– L’adolescence et le réveil difficile : pendant l’adolescence, le cycle veille-sommeil a tendance à se décaler, ce qui rend l’endormissement difficile et le réveil matinal compliqué.

– Les médicaments, le tabac, l’alcool : la consommation de certaines substances peut perturber la qualité du sommeil.

– Les facteurs environnementaux et l’alimentation : la lumière, le bruit, la température et une alimentation lourde peuvent affecter la qualité du sommeil.

Remède : comment avoir un sommeil réparateur ?

Il est essentiel de consulter un professionnel de la santé pour comprendre les causes de la fatigue et de la somnolence diurne malgré un temps de sommeil suffisant. Le traitement dépendra de l’origine du problème.

– Pour l’apnée du sommeil, différentes options de traitement sont disponibles selon les cas : thérapie par pression positive continue (PPC), appareil dentaire nocturne, chirurgie des voies respiratoires supérieures, perte de poids, etc.

– La dépression doit être prise en charge par un psychothérapeute ou un psychiatre.

– Le retard de phase du sommeil chez les adolescents peut nécessiter des ajustements d’horaires de sommeil, des changements de style de vie, une exposition à la lumière naturelle le matin et parfois des techniques de gestion du sommeil ou de la luminothérapie.

– Pour les facteurs environnementaux, des solutions comme les rideaux occultants, les masques de nuit, les bouchons d’oreille, une température de la pièce inférieure à 19 degrés et une alimentation légère avant le coucher peuvent être efficaces.

Comment faire pour dormir quand on n’y arrive pas ?

Pour faciliter l’endormissement, voici quelques conseils à suivre :

– Établir une routine de sommeil en se couchant et en se réveillant à la même heure chaque jour.
– Se coucher dès que les premiers signes de fatigue apparaissent.
– Éviter les écrans avant le coucher, car la lumière bleue qu’ils émettent peut perturber l’horloge biologique et inhiber la production de mélatonine.
– Pratiquer des techniques de relaxation, comme la méditation, la respiration abdominale, le yoga ou la visualisation.
– Éviter de regarder l’heure pour ne pas augmenter l’anxiété.
– Favoriser un environnement propice au sommeil en utilisant des rideaux occultants, un masque de nuit, des bouchons d’oreille et en maintenant une température inférieure à 19 degrés dans la chambre. Adopter une alimentation légère et éviter les excitants quelques heures avant le coucher peut également aider. La pratique régulière d’une activité sportive peut également favoriser un bon sommeil réparateur.

ARTICLE SUIVANT
Reconnaître et soigner Gardnerella vaginalis

SUR LE MÊME SUJET