• 659
  • 48
  • 16
  • 204

Sommeil polyphasique : utile de dormir plusieurs fois en journée ?

Jessica
Par Jessica
27 mars 2024 42

Certains sportifs de haut niveau s’entraînent à diviser leur sommeil en plusieurs périodes lors de conditions extrêmes. Cette approche de sommeil polyphasique leur permet de maintenir leur performance. Cependant, il est déconseillé de multiplier les siestes.

Le sommeil polyphasique chez les nourrissons


Le sommeil polyphasique est une pratique inconsciente chez les nourrissons, qui dorment en plusieurs périodes tout au long de la journée et de la nuit. Cependant, en grandissant, leurs siestes se réduisent jusqu’à devenir un seul bloc de sommeil la nuit.

Le sommeil polyphasique chez les adultes


Certains adultes, tels que les travailleurs de nuit, les insomniaques ou les sportifs de haut niveau, pratiquent également le sommeil polyphasique. Cependant, cela perturbe l’organisme, qui est naturellement programmé pour dormir la nuit.

Les conséquences du sommeil polyphasique


Le sommeil polyphasique sur une longue durée peut avoir des conséquences néfastes sur la santé physique et mentale, telles que l’augmentation du risque d’obésité, de diabète de type 2 et de dépression.

Les bonnes pratiques du sommeil


Si vous ressentez le besoin de faire des siestes pendant la journée, cela peut être un signe de manque de sommeil. Il est important de comprendre la raison de ce manque de sommeil, qui peut être dû à des bruits gênants ou à des problèmes de santé. Pour profiter d’une sieste sans affecter la qualité du sommeil de la nuit, il est préférable de l’effectuer pendant la nuit profonde ou en début d’après-midi et de limiter sa durée à 30 minutes.

Il est également conseillé d’exposer les seniors à la lumière naturelle et de les encourager à rester actifs pendant la journée pour recaler leurs rythmes biologiques. Une sieste trop tardive en fin d’après-midi peut détériorer la qualité du sommeil de la nuit.

Lisez aussi  10 astuces pour arrêter de fumer et boire sans aide

Exceptionnellement, en cas de fatigue extrême, il est possible de faire une sieste de 90 minutes correspondant à un cycle complet de sommeil, mais cela peut entraîner une sensation de somnolence à son réveil. Il est important de rappeler que la sieste ne doit pas se substituer au sommeil de la nuit.

En conclusion, le sommeil est un investissement important pour notre santé et il faut veiller à ne pas le perturber.

ARTICLE SUIVANT
Alzheimer : faut-il mentir ou confronter à la réalité ?

SUR LE MÊME SUJET