• 758
  • 46
  • 43
  • 319

Somnifère et alcool : à éviter absolument!

Jessica
Par Jessica
25 mars 2024 49

Est-ce que les 10 millions de Français qui prennent des somnifères sont obligés d’éviter l’alcool lors d’un apéro ou d’un dîner arrosé ? Quelles sont les conséquences de la combinaison de somnifères, de psychotropes et d’alcool ? Quels sont les dangers liés à la prise des deux en même temps ? Fabrice Camaioni, pharmacien, nous donne des réponses.

Benzodiazépine, antihistaminiques : quels médicaments ne doivent pas être mélangés avec de l’alcool ?

Il existe différents types de médicaments qui peuvent entraîner un effet sédatif, tels que les somnifères, les tranquillisants de type benzodiazépine et d’autres classes de médicaments ayant des effets de somnolence. Ces médicaments incluent les antidépresseurs, les neuroleptiques, les antihistaminiques, les sirops pour toux sèche, les antalgiques de palier 2 et 3. La prise d’alcool est contre-indiquée avec ces traitements car elle peut potentialiser les effets sédatifs.

Les dangers de la combinaison de médicaments sédatifs et d’alcool

La prise simultanée d’hypnotiques, d’anxiolytiques, d’antihistaminiques, de neuroleptiques et d’antidépresseurs avec de l’alcool peut entraîner divers effets indésirables. Ces effets peuvent inclure une somnolence excessive, une ivresse rapide, une confusion mentale, une diminution de la coordination motrice et une altération des fonctions cognitives. De plus, cette combinaison peut augmenter le risque d’accidents de la route, de chutes et d’autres blessures accidentelles. Chez les personnes atteintes de problèmes respiratoires, il existe également un risque accru de dépression et de détresse respiratoire.

La durée de présence des médicaments dans le sang

La durée pendant laquelle un médicament sédatif reste dans le sang dépend de divers facteurs tels que le profil pharmacologique du médicament, la dose prise, la fréquence d’utilisation et le métabolisme individuel. En général, les hypnotiques ont une demi-vie d’environ 5 heures et sont en grande partie éliminés du corps environ une dizaine d’heures après leur prise. Cependant, en cas de prise prolongée en quantité importante, des quantités significatives de médicament peuvent persister dans le sang pendant plusieurs jours après l’arrêt du traitement.

Lisez aussi  La grippe B : symptômes, vaccin et différence avec grippe A

Le temps d’attente entre la prise d’alcool et les médicaments sédatifs

En cas de prise de somnifères dans le respect des doses prescrites, il est recommandé d’attendre au moins huit à dix heures avant de consommer de l’alcool. Cela permet de réduire significativement les risques d’interaction entre l’alcool et le médicament. Cependant, pour les anxiolytiques pris plusieurs fois par jour sur une période relativement longue, la consommation d’alcool est contre-indiquée pendant toute la durée du traitement. Il est également important de noter que les personnes âgées peuvent nécessiter plus de temps pour éliminer l’alcool de leur organisme.

Des alternatives sans contre-indication avec de l’alcool

Pour les personnes souffrant de troubles légers du sommeil ou d’insomnie occasionnelle qui souhaitent boire occasionnellement de l’alcool, il existe des compléments alimentaires à base de mélatonine et de plantes. Ces compléments alimentaires peuvent aider à recadrer les cycles naturels du sommeil perturbés par l’insomnie. Bien que l’alcool puisse potentialiser l’effet sédatif de la mélatonine, les risques restent moindres qu’avec les médicaments sédatifs.

ARTICLE SUIVANT
Alzheimer : faut-il mentir ou confronter à la réalité ?

SUR LE MÊME SUJET