• 202
  • 150
  • 21
  • 390

Traitement du psoriasis de l’ongle ou psoriasis unguéal: conseils et solutions.

Jessica
Par Jessica
22 janvier 2024 38

Le psoriasis unguéal, souvent confondu avec une mycose, doit être traité dès le départ avec un traitement systémique. Ce traitement va non seulement soigner l’affection de la peau, mais également réduire le risque de développer un rhumatisme psoriasique. Le Dr Marc Perrussel, vice-président du Syndicat national des dermatologues, nous donne toutes les informations à connaître sur le psoriasis de l’ongle.

Le psoriasis est une maladie inflammatoire qui se développe chez des personnes génétiquement prédisposées. Lorsqu’il y a une poussée, la peau devient épaissie et rouge à certains endroits.

L’apparition de ces plaques est causée par l’emballement du système immunitaire. En réaction à une agression (infection bactérienne ou virale, stress…), les cellules immunitaires appelées lymphocytes deviennent hyperactives. Elles stimulent de manière excessive les cellules de la peau, ce qui fait qu’elles se renouvellent en deux semaines au lieu de 28 jours. C’est ce qu’explique le Dr Marc Perrussel, qui est vice-président du Syndicat national des dermatologues et responsable d’une consultation spécialisée au CHU de Rennes.

Le psoriasis des ongles est fréquent chez les patients atteints de psoriasis, avec 35 à 50 % d’entre eux ayant des lésions localisées aux ongles, selon l’Association France Psoriasis. De plus, environ 80 à 90 % des patients développeront une atteinte unguéale à un moment donné de leur vie, ce qui est souvent négligé malgré son impact sur la qualité de vie.

On ne sait pas pourquoi le psoriasis apparaît sur certains endroits plutôt que sur d’autres. Selon le dermatologue, différentes hypothèses sont avancées. Par exemple, la prolifération bactérienne due à la transpiration pourrait expliquer l’apparition de plaques sur le cuir chevelu. De plus, des frottements pourraient être responsables des plaques qui se forment sur les coudes, les genoux ou la ceinture.

Lisez aussi  Causes possibles d'un clitoris gonflé

Le psoriasis n’est pas une maladie contagieuse, contrairement à ce que beaucoup de gens pensent encore aujourd’hui. C’est ce que souligne le Dr Marc Perrussel. La maladie évolue de manière très variable d’une personne à l’autre, avec des poussées imprévisibles et des périodes de rémission plus ou moins longues. Elle peut survenir à n’importe quel âge, aussi bien chez un bébé que chez un adulte.

L’atteinte de l’ongle peut être confondue avec une mycose. Parfois, un prélèvement est nécessaire pour poser le bon diagnostic.

Les aspects du psoriasis de l’ongle varient en fonction de la localisation de l’atteinte. Lorsque le psoriasis touche la matrice de l’ongle, des altérations de la surface de l’ongle peuvent être observées, comme des ponctuations en dé à coudre ou des sillons. Lorsqu’il touche le lit de l’ongle, des anomalies de la couleur de l’ongle (orangée), un décollement de l’ongle (onycholyse) ou un épaississement sous l’ongle (hyperkératose) peuvent être notés.

Les personnes atteintes de psoriasis unguéal ont un risque augmenté de développer un rhumatisme psoriasique, qui se caractérise par des douleurs articulaires inflammatoires. C’est pourquoi, une fois le diagnostic établi, les patients sont traités dès le départ avec un traitement systémique. En présence d’un rhumatisme psoriasique, un œdème puis un épaississement de l’extrémité des doigts (aspect de doigt « en saucisse ») sont fréquemment observés.

Dans 95 % des cas, l’examen clinique de l’ongle et de la peau permet de poser le diagnostic de psoriasis. En cas de doute, un prélèvement et une biopsie cutanée sont réalisés. La gravité de la maladie est évaluée en fonction de plusieurs critères, notamment la surface de peau touchée.

Lisez aussi  Comment retrouver le bien-être au travail ?

Le traitement du psoriasis de l’ongle dépend de sa gravité et de s’il est localisé à l’ongle ou s’il touche également d’autres parties du corps. L’hydratation de la peau est la base du traitement pour éviter son dessèchement, qui favorise l’apparition de plaques. Des traitements locaux à base de corticoïdes, de vitamine D ou de puvathérapie peuvent être utilisés pour traiter les plaques sur le corps. Cependant, en cas d’atteinte de l’ongle, ceux-ci ne sont pas suffisants et un traitement systémique est nécessaire.

Les traitements systémiques comprennent des rétinoïdes, du méthotrexate, de la ciclosporine et de l’apremilast. Ils sont adaptés en fonction de la sévérité de la maladie. Les biothérapies, qui ciblent l’hyperactivité des lymphocytes, sont réservées aux cas graves après échec des traitements systémiques classiques.

Il est possible de prévenir le psoriasis de l’ongle en évitant les microtraumatismes, en protégeant contre l’humidité, en utilisant un vernis protecteur hydrosoluble et en évitant un nettoyage trop agressif de la partie distale de l’ongle.

ARTICLE SUIVANT
Tisanes pour un sommeil réparateur : quelles choisir ?

SUR LE MÊME SUJET